-A +A

La Bastide de Pellegrue

place-halle-pellegrue
 
Fondée au XIIIème siècle sur un éperon rocheux, Pellegrue est l'une des huit bastides que compte la Gironde. En 1272,  Henri III d’Angleterre projette d’installer une bastide accolée au bourg castral. Son fils, Edouard 1er, réalisera cette fondation  en 1274 .
La bastide englobant le bourg castral correspondait à un carré d’environ 200 mètres de côté. Cette bastide, par extension était entourée de remparts protégés par des douves. Son développement fut conçu sur le système octogonal traditionnel avec une place centrale.
Sur  les côtés de la place centrale, des bâtiments dont l’hôtel de ville surmonté d’un beffroi.
 

Début XIIe siècle, la famille de Pellegrue à déjà un rang élevé. Originaire du Bazadais,, elle posséda, en toute justice, une terre devenue canton de la Gironde, dont le nom de Pellegrue fut substitué à celui de Tremblaville. Ce sont vraisemblablement eux qui élevèrent le château de Godemine (godemine signifie grande fête, grande liesse), forteresse autour de laquelle se développa le bourg castral avec son église.
 
 
 
Château du Puch de Gensac
 
Pellegrue est aussi la ville aux châteaux :  Château de Boyrac-Ségur, Château de Lugagnac et Château du Puch de Gensac. Propriétés privées, nous ne pouvons les visiter qu'à de rares occasions.
 
 
 
 
 
 
Son patrimoine religieux fait état de plusieurs églises. On en dénombre cinq dont  l'église Sant-André dans le bourg.

pellegrue-eglise-2

La première mention de l’église paroissiale Saint-André de Pellegrue remonte à 1082. Il s’agissait de l’acte de donation par l’évêque Raymond de Bazas de l’église sous le nom de  "Pelle grua" au monastère de Saint-Florent de Saumur. Le patronage à Saint-André place la fondation de cette église romane dans le courant du  XXème siècle.

Le portail est à quatre voussures nues en arc brisé, soutenues par des colonnes à chapiteaux ornées de tête humaine, de feuillages. Le portail est inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 1995.

L’architecture de l’église actuelle semble plutôt dater du XII ème siècle ; son plan est en croix latine. Cette façade fut réaménagée en clocher pignon entre le XVème et XVIème siècle. Après l’écroulement du clocher pignon en 1860, un clocher tour latéral est construit en 1896.

 
Pellegrue sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle
Le village de Pellegrue  a été traversé et l'est encore par de très nombreux pèlerins.
Situé sur la route de Vézelay, il est une halte pour un repos apprécié. Vous pouvez contacter l'office de tourisme (05 56 61 37 80) ou la mairie (05 56 61 30 21) pour connaître les disponibilités du relais de Pélerins.
 
 
 
La légende de Pellegrue
Dans des temps lointains, dit-on, Tremblaville aurait été une petite cité entourée de remparts de bois. Une nuit d'automne, des brigands l'auraient attaquée pour la piller. Mais, dans leur mouvement d'encerclement, ils auraient  dérangé des grues qui avaient fait halte dans les marais, au sud de l'agglomération. Les grues affolées auraient alerté les habitants, qui réveillés, ont pu se défendre et Tremblaville ne fut pas prise. 
En reconnaissance, le Seigneur du lieu décida de prendre le nom de Pellegrue (Pella = colline, grua =grue). Le blason des seigneurs, et donc de la ville, allait  être une grue tenant dans sa dextre une vigilance d'or. «La vigilance d'or étant une pierre tenue par la grue dans sa patte droite». Si la vigilance vient à tomber, sa chute réveille la grue.
Les grues dans leur migration, passent toujours au-dessus de Pellegrue et s'arrêtent pour passer la nuit dans les environs.
 
 
 

OT du Pays Foyen - 102 rue de la République - 33220 Sainte-Foy-La-Grande - OT  Tél : 05.57.46.03.00 -  espace "TOURISME & VIN" Tél : 05.57.41.21.79